MOB (Man Over Board) manœuvre homme à la mer.

La manœuvre à exécuter après la chute dans la mer d'un membre d'équipage comporte certains règles en commun pour toutes les situations.

Mais il est absolument nécessaire de tenir aussi compte des circonstances et surtout de ne pas perdre son calme.

Avant tout il y a déjà deux actions qui s'imposent.

  1. Avant le départ il faut un briefing de l'équipage pour expliquer les démarches à suivre et comment démarrer et arrêter le moteur.

  2. Exiger le port du gilet de sauvetage par tout temps et le harnais la nuit, par mauvaise visibilité, par météo difficile pour tout déplacement en dehors du cockpit. De nuit il faut aussi une torche.

En cas d'accident on procède comme suit :

  1. La personne qui témoigne la chute crie « homme à la mer » et précise le bord sur lequel elle a eu lieu. Elle suit ensuite visuellement le naufragé en pointant le bras dans sa direction.

  2. Marquer le lieu de l'accident en jetant une bouée couronne et/ou la perche IOR et/ou un signal fumigène dans la direction du MOB.

  3. Appuyer sur la touche MOB du GPS, du VHF, marquer la position, l'heure et la direction du compas dans le journal de bord.

  4. Récupération du MOB.

  5. En cas d'échec de récupération dans les 5 minutes suivant l'accident, déclencher l'alerte détresse par VHF (DSC et canal 16).

Procédure de récupérationBoutakoff

  1. Au moteur

La manœuvre classique est connu sous le nom de « manœuvre de Boutakoff ». Sauf pour les Anglo-saxons qui le connaissent comme « The Williamson ».

Il s'agit de virer dans un premier temps de 90 dégrées du côté de l'homme à la mer. Ensuite revenir au cap initial et continuer à virer pour prendre le cap opposé. Donc, revenir au vent vers le MOB.

  1. A la voile

    Nota : si un moteur est disponible il est obligatoire de le démarrer et le garder en position neutre !

a. Voile et moteur

Abattre pour allure grand largue et choquer les voiles pour ralentir. Mettre le moteur en route en position neutre. Enrouler/affaler les voiles avant. Border la grande voile dans l'axe et empanner. Remonter dans le vent vers le MOB. Avec vent fort, amener la grande voile. Approcher l'homme au vent en réduisant la vitesse pour s'arrêter à sa hauteur.

b. Voile seule

En cas d'absence ou de panne de moteur il faut manœuvrer de sorte à revenir au vent du MOB et de s'arrêter à cette hauteur.

Abattre pour allure grand largue et choquer les voiles pour ralentir. Dépendant du vent et du nombre d'équipage, on peut soit faire un empannage ou lofer, faire un virement et puis abattre – ce qui ne comporte pas de risque par vent fort ou en solitaire. Ensuite il faut remonter vers le MOB, le passer sous son vent et immédiatement virer en laissant le genoa à contre. En passant le safran au vent et en choquant grand la grande voile, le bateau se met à la cape et s'arrête directement au vent de l'homme à la mer (si la manœuvre est faite correctement).

MOBtackQ

MOBvoile